VOITURE AVEC CHAUFFEURS VTC ? COMMENT ÇA MARCHE ET COMBIEN ÇA COUTE ?

Man holding the car keys of his new car

Qu’est-ce qu’une VTC ?

Il est impossible aujourd’hui d’ignorer l’existence des Voitures de Transport avec Chauffeur (VTC) tant la concurrence directe avec les taxis est conflictuelle.

Initialement dépendant du ministère de l’intérieur, puis du ministère du tourisme, ils sont depuis 2014 sous la tutelle du ministère des transports.
Les VTC sont réglementairement des véhicules disposant entre 4 et 9 places, chauffeur compris, de 4 portes, avec une date de première mise en circulation inférieure à 6 ans, d’une puissance moteur d’au moins 115 chevaux et aux dimensions minimales de 4,5m sur 1,7m. Cette réglementation est revue à la baisse pour les véhicules électriques.

Le véhicule doit être spécifiquement assuré, disposer d’étiquettes signalétiques (pare-brise avant et arrière) mentionnant son numéro d’immatriculation et le numéro de registre des VTC et afficher sa carte professionnelle délivrée par la préfecture. Le coût d’une licence VTC oscille entre 100 et 150 € alors qu’une licence de taxi suit la loi du marché et peut dépasser les 300 000€.

Le chauffeur est titulaire du permis B depuis plus de 3 ans. Il sera soumis à un examen, sauf à justifier d’une année d’exercice en tant que chauffeur professionnel de transport. Il est soumis à une formation continue tous les 5 ans.

Il devra pouvoir prouver que le transport de personne a fait l’objet d’une réservation préalable. Contrairement au taxi, il ne peut pas prospecter ses clients, ni en circulation ni en stationnement. La maraude reste le monopole des taxis. Le stationnement n’est autorisé que pour l’attente du client dont la course a déjà été réservée. Les taxis, eux, disposent d’une autorisation de stationnement délivrée par le Maire. Il est également interdit de fournir tout moyen au client de pouvoir géo localiser le VTC. Cette possibilité est réservée aux taxis.

La tarification est forfaitaire (coût connu dès la réservation) ou horokilométrique (coût dépendant de la distance ou du temps de trajet). Elle n’est soumise qu’à la libre concurrence. Les taxis ne doivent appliquer que la seule tarification horokilométrique imposée. A noter qu’une dérogation, applicable au 1er mars 2016 pour les taxis, institue le tarif forfaitaire, lui aussi imposé, entre paris et les aéroports de Roissy et Orly .
Ajoutons que seuls les chauffeurs de taxi en service sont dispensés du port de la ceinture et sont autorisés à emprunter les couloirs de bus. Pour l’anecdote, la dispense de ceinture est consécutive à une tentative d’étranglement par un client !