Comment réagir lors d’un vol de plaque d’immatriculation ?

Plusieurs milliers de plaques sont volées en France chaque année. L’utilisation qui en est faite varie. Dans le pire des cas, votre immatriculation est mise sur une voiture qui commet un délit ou un crime. Très gênant également, certains délinquants les mettent sur leur voiture afin que ce soit vous qui receviez les amendes.

Il est donc très important de réagir si vous vous faites voler la plaque.

Porter plainte à la police

Comme pour n’importe quel vol, rendez-vous à la police pour porter plainte. Outre le fait de signaler le délit, cette plainte vous protège. Si un crime est commis avec une voiture utilisant votre plaque d’immatriculation, les autorités le sauront et vous éviterez les ennuis.

Par contre, le vol de plaques d’immatriculation ne signifie pas pour autant une usurpation des plaques d’immatriculation. Vous gardez donc le même numéro tant qu’il n’y a pas eu de vrais soucis.

Il est à noter que cette démarche diffère si vous n’êtes pas en France. Ainsi, en Belgique, si la plaque arrière est volée, le conducteur se voit remettre une attestation avec laquelle il doit faire un changement de numéro.

Refaire ses plaques d’immatriculation

Puisqu’il est évidemment interdit de circuler sans mettre de plaques d’immatriculation, vous êtes dans l’obligation de les refaire. Les assurances prennent très rarement ce vol dans leur contrat. C’est donc à vous de débourser l’argent nécessaire. Faites vos plaques en ligne pour obtenir les meilleurs tarifs possibles.

Si en plus du vol de plaques, il y a une usurpation de l’immatriculation, vous aurez des numéros qui changent, mais la procédure restera la même. Il faudra en plus ajouter quelques euros supplémentaires afin de refaire votre carte grise.

Comment se protéger du vol de plaques ?

Prendre une plaque sur une voiture est très rapide et vous n’avez aucun moyen de sécuriser cette zone de la voiture.

Essayez autant que possible de vous garer dans un parking sécurisé et d’éviter de stationner dans des endroits sombres ou déserts. Ainsi, il vaut mieux payer quelques euros pour se garer dans un souterrain disposant de caméras que d’aller se coller dans une ruelle sombre du centre-ville.

Certaines personnalisations augmentent les chances de voir une plaque se faire arracher. C’est le cas d’une voiture immatriculée en 75 à Marseille, ou d’un 44 qui a ajouté un drapeau breton et vient se stationner à Rennes. C’est dommage, mais il faut avoir cela à l’esprit.