Les procédures à suivre pour circuler sur les routes françaises à bord d’une voiture de luxe

Les voitures de collection restent des placements rentables. Elles  prennent de la valeur au fil du temps et leurs propriétaires peuvent en tirer un bon prix après quelques années. Cependant, il y a  lieu de signaler que ces véhicules ne peuvent désormais plus circuler dans certaines villes.

L’essentiel à savoir sur les zones à circulation restreinte (ZCR)

Depuis juillet 2016, les voitures qui sont sorties d’usine avant l’année 1997 ne peuvent plus circuler dans certaines villes françaises. Il s’agit d’une mesure prise dans le cadre de la transition énergétique. Les autorités publiques estiment que ces engins émettent trop de gaz à effet de serre, ce qui accélère le réchauffement  climatique.

Cette décision attriste particulièrement  les propriétaires  d’automobiles de collection. Néanmoins, ces personnes peuvent  lever cette restriction en demandant un certificat d’immatriculation d’un véhicule de collection. La procédure à suivre évitera d’ailleurs aux particuliers de procéder à une homologation. Ainsi, il ne sera pas nécessaire de modifier l’arbre de transmission d’une voiture ancienne rare venant des États-Unis ,ce qui permettra plus tard de la revendre  en parfait  état. Une carte grise   collection donnera les moyens de circuler en toute liberté dans n’importe quelle ville de la France.

Comment obtenir une plaque d’immatriculation de collection ?

Une carte grise  collection permet de demander une plaque d’immatriculation de collection. On peut  notamment  opter pour un accessoire rétro de couleur noire et ne respectant pas les dernières normes en la matière. Afin d’obtenir un article personnalisé, il suffit  désormais de passer  commande auprès d’un site spécialisé. Le particulier devra juste fournir un scan du certificat d’immatriculation. L’objet sera alors fabriqué rapidement puis livré dans les plus brefs délais.

Avant de sillonner les routes françaises à bord d’une voiture de collection, il est crucial de ne pas oublier de souscrire une assurance auto. Une déclaration de l’achat du véhicule auprès des autorités fiscales sera également de mise. Il faudra notamment  s’acquitter de toutes les taxes pour régulariser la situation du véhicule. Bien que le propriétaire soit affranchi de l’homologation nationale, il est toujours conseillé de prévoir un contrôle technique. Cela permettra d’identifier certains problèmes qui peuvent mettre en danger la vie du conducteur ou celle des passagers.