Assurance au kilomètre : est-ce avantageux ?

assurance

Conduire un véhicule suppose la connaissance des assurances et de leur mode de fonctionnement. Il faut tout de même reconnaître que ce type de marché connaît  une évolution incontestable. Seulement voilà, de nos jours, une assurance auto classique ne parvient plus à satisfaire tous les besoins et surtout, à ceux qui utilisent peu leur véhicule. D’où l’intérêt de prétendre à une offre d’assurance au kilomètre. Comment ça marche ? Les détails là-dessus.

Assurance au km : mode d’emploi

En général, lorsqu’on conduit occasionnellement son véhicule, on pollue de moins en moins et donc, on utilise peu de kilomètre. Une assurance au kilomètre propose alors une offre assez intéressante pour ce type de profil d’assuré : on ne paie que ce que l’on a parcouru. Certes, l’idée peut paraître déroutante mais cela encourage les conducteurs à rouler moins à l’année. En d’autres termes, cette solution constitue d’autant plus un argument fort pour sensibiliser les conducteurs vers une démarche « éco responsable ». Bref, pour éviter de payer une mensualité importante, on peut alors payer une cotisation selon le nombre de kilomètre parcouru. Mais encore faut-il comprendre ce mode de fonctionnement en se déplaçant directement auprès de son assureur. Néanmoins, on obtient un maximum d’économie avec cette offre et ce sera de plus, un début vers un nouveau mode de conduite. Bien entendu, les services ne sont pas à exclure à savoir l’assistance permanente en cas d’accident, de sinistre ou d’incident ainsi que d’autres services qui sont propres à l’assurance. Le choix d’offre restera alors minutieux car ce type de marché est en plein expansion à l’heure actuelle.

Quelle formule choisir

Dans la plupart du temps, une assurance au kilomètre propose deux formules bien distinctes. La première formule fait référence au « Pay As You Drive », ce qui veut dire qu’on paie une cotisation en fonction du nombre de kilomètre parcouru sous réserve de quelques conditions. Parmi celles-ci est l’installation d’un boîtier électronique afin de géolocaliser le véhicule. Cet outil a pour fonction de relever le kilométrage et de le transmettre en temps réel et directement à l’assureur. Pour certains assurances, l’installation se révèle être payante. L’autre formule évoque l’assurance au forfait kilométrique. Cela suppose alors la réduction du nombre de kilomètre à l’année. Ainsi, c’est souvent l’assurance auto qui impose le kilomètre qu’un conducteur doit parcourir à l’année. Dans le cas d’un dépassement, il se pourrait que l’assureur applique une réduction de son indemnité. Bien entendu, les conditions peuvent variées d’un établissement à un autre. Il en va alors de soi de vérifier ce détail avant de souscrire à une assurance auto soit au kilomètre réel, soit au forfait annuel. Quoi qu’il en soit, malgré ces formules, les conducteurs gardent toujours les mêmes garanties qu’avec une assurance classique. Par ailleurs, prendre une telle décision nécessite mûre réflexion puisque dans le cas du non respect de son engagement, on peut perdre à tout moment certaines garanties et son indemnisation soit à partir de 20%. Mais il est préférable de prendre le temps de comparer les offres en fonction de ses besoins et de son budget.